Festival Clef de Soleil

Daniel Propper

« Viennois par son père, Suédois par sa mère et Français d’adoption », telles sont les empreintes tout européennes de Daniel Propper, pianiste né à Stockholm et installé en France depuis 1994.

Très jeune, il est l’élève du grand pédagogue suédois Gunnar Hallhagen dont le maître, Lennart Lundberg, fût l’élève de Camille Dubois, fidèle dépositaire de la tradition de Chopin. Il est plus tard encouragé par la pianiste russe Tatiana Nikolaïeva qui le fait jouer au Festival de Salzburg en 1990. Il obtient un grand nombre de récompenses et de prix dont, en 1990, la plus importante bourse jamais octroyée par l’Académie Royale de Musique de Suède et le premier prix du concours international de Kil, en Suède.

Après une année d’études à la célèbre Juilliard School de New York, chez Martin Canin, il reçoit, en 1993, le diplôme de soliste du Conservatoire de Stockholm dans la classe de Laszlo Simon. En France, il reçoit les conseils de Bernard Ringeissen avant d’être admis au cycle de perfectionnement du Conservatoire de Paris ou il est élève de Jaques Rouvier et Gérard Frémy.

En tant que concertiste, Daniel Propper est invité à Pékin, à la Cité interdite, sous l’égide du festival Piano aux Jacobins, au Festival Boris Brott, au Canada, au Wigmore Hall de Londres où il donne les Variations Goldberg (2007) et les trois dernières sonates de Schubert (2008). Il organise un Festival Grieg à la Salle Cortot à Paris (2007) et Les Musicales de Dourdan en 2010 et 2011.

Il se produit avec le violoniste Alexandre Brussilovsky et Anton Martynov, le violoncelliste Mark Drobinsky et Emmanuelle Bertrand et le pianiste Noël Lee. Il participe aux tournées en Pologne, avec la pianiste Tamara Granat, dont le duo publie deux CD : musique française (2009) et, Malaguena, consacré au répertoire pour deux pianos (2011). Fasciné par le chant, il compte de nombreuses collaborations autour de la voix et la mélodie.

Il enseigne le piano au conservatoire de Dourdan, donne des masterclass (Conservatoire de Pékin, Châteauneuf-le-Rouge, Château de Bourcarut, conservatoire de Dourdan et en Suède) et est membre de jury des concours de piano (Concours international d’Ile de France à Maisons-Laffitte, Concours d’Arcachon, Concours de concerto à Lourmarin, Conservatoire de Puteaux).

Daniel Propper a interprété de nombreux concertos, notamment le troisième de Rachmaninov avec l’Orchestre Symphonique de Stockholm sous la direction d’Emmanuel Krivine, le premier de Chopin avec l’orchestre de Malmö et Yutoka Sado, le quatrième concerto de Beethoven avec Orquestra Nacional do Porto ainsi que Rhapsody in Blue de Gershwin avec l’Orchestre National d’Ile de France.

Il a donné, en neuf récitals, l’intégrale des 32 sonates de Beethoven. Ce cycle a été couronné, en 2012, lorsqu’il a joué le cinquième concerto de Beethoven « l’Empereur », avec l’Orchestre de l’opéra de Massy sous la direction de Dominique Rouits.

Porte-parole, depuis des années, de la musique d’Antonio Santana, compositeur brésilien installé en France, il créé des œuvres pour piano seul, en plus de celles avec violon, violoncelle ou la voix.

Les derniers concerts à Paris l’ont emmené à Salle Cortot en octobre 2013 et à Salle Adyar en janvier 2014.

Parmi ses nombreux enregistrements, les Variations Goldberg (CD et DVD) et l’intégrale des Pièces lyriques de Grieg (3 CD) ont été particulièrement remarqués. Daniel Propper a reçu, avec Olivier Feignier, le Prix 2012 de la Fondation Napoléon, pour l’Echo des batailles, « œuvre musicale et historique », un double CD publié par Forgotten Records avec le soutien du Centre de Musique Romantique Française – Palazzetto Bru Zane.

Accéder à on site