Festival Lille Clef de Soleil

Sébastien Van Kuijk

3ème Prix du Concours International des Jeunes Concertistes à Douai, 2ème Grand Prix et Prix Spécial Gustav Mahler du Concours International “Prague Printemps 2000”, Prix du Meilleur espoir offert par la SACEM au 7ème Concours International de Violoncelle de Rostropovich, 5ème Prix du Concours international de violoncelle Pablo Casals à Kronberg / Francfort (Allemagne), Lauréat du prix Pro Musicis, lauréat de la Fondation Groupe Banques Populaires (Natixis) et la Fondation Meyer, le violoncelliste Sébastien Van Kuijk est l’un des plus brillants musiciens de sa génération.

Après avoir étudié avec Jean-Marie Gamard et Philippe Müller à Paris, il reçoit des conseils de maîtres tels que Frans Helmerson, Natalia Chakoswskaya, Gary Hoffman, Maria Kliegel, Aldo Parisot, Janos Starker, Davis Geringas, Jens Peter Maintz, Gabor Takacs-Nagy, Pieter Wiespelwey, Gerhardt Schulz et Günter Pichler. Il a joué comme soliste avec, entre autres, l’Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Bohême, l’Orchestre Philharmonique Bohuslav Martinu, l’Orchestre Symphonique National de la Radio Bulgare, l’Orchestre Symphonique de Francfort, le London Cello Orchestra, l’Orchestre des Concerts Lamoureux, l’Orchestre des Concerts Lamoureux, l’Orchestre de Besançon, l’Orchestre de Douai, l’Orchestre d’Auvergne, en collaboration avec des chefs tels que Arie van Beek, Nicolas Farine, Emmanuel Krivine, Jean-Jacques Kantorow et Karl Anton von Rickenbacher.

Il se produit également en récital ou en solo à travers le monde sur les grandes scènes internationales: Salle Gaveau, Auditorium du Louvre, Radio France, Cité de la Musique, Musée d’Orsay, Théâtre des Champs-Élysées, Arsenal de Metz, Rudolfinum à Prague, Tokyo Bunka Kaikan, Casals Hall à Tokyo, Amsterdam Concertgebouw, Centre d’art de Séoul, Wigmore Hall à Londres etc. En août 2007, les Holland Music Sessions l’invitent à rejoindre leur programme “New Masters on Tour” pour la saison 2008-2009. Cela lui a permis de se produire au Concertgebouw d’Amsterdam, à La Haye, à Bergen, etc. Il est également apparu au Festival Menuhin de Gstaad (Suisse) en février 2008, patronné cette année par le violoncelliste Mischa Maisky et au Théâtre des Champs-Elysées en septembre de la même année en tant que soliste accompagné de l’Orchestre de Chambre de Paris. Depuis cette année, il devient lauréat de la Fondation artistique globale suisse. En raison de sa passion pour la musique de chambre, il se produit avec des partenaires tels que Renaud Capuçon, Bertrand Chamayou, Dana Ciocarlie, Alexandra Conunova, Jérôme Ducros, Augustin Dumay, Viviane Hagner, Florent Héau, Gary Hoffman, Marie-Josephe Jude, David Lively, Paul. Meyer, Julia Migenes, Solenne Païdassi, Blythe Teh Engstroem, Alexandre Tharaud, Cédric Tiberghien, le quatuor Ébène, le quatuor Danel, Alexandre Sitkovetsky, Wu Qian, Daishin Kashimoto et d’autres. Son besoin vital de partager avec son public une nouvelle musique l’a amené à travailler avec de nombreux compositeurs d’aujourd’hui. Il était le dédicataire de la Sonate pour violoncelle solo de Karol Beffa. Nicolas Bacri lui dédia également en 2004 sa Sinfonia Concertante pour violoncelle et orchestre et Thierry Escaich une pièce pour violoncelle solo nommée “Folia”. Après avoir collaboré avec les compositeurs Gyorgy Kurtag et Pierre Boulez, Sébastien a également travaillé avec les «Trois strophes sur le nom de Sacher» d’Henri Dutilleux et joué lors du 90e anniversaire du concert du Maestro organisé en 2006 à la Maison de Radio-France Paris. sa présence.

Sébastien van Kuijk s’intéresse également à la mixité des formes d’expression artistique. En 2012, il participe à un projet combinant l’audacieuse mise en scène de Stephan Grögler, le design d’éclairage de Daan Roosegaarde et Didier Henry et la musique autour du travail de Pierrot Lunaire d’Arnold Schoenberg qui replace l’œuvre dans son contexte original de cabaret berlinois. Il a joué aux côtés de Julia Migenes, de Nicolas Farine, d’Aleksandar Tasic, de Solenne Païdassi, de Blythe Teh Engstroem, de Loïc Schneider en Suisse. Ce projet l’a conduit particulièrement à l’art de l’improvisation. Parallèlement à sa carrière solo, il fonde avec son frère Nicolas, violoniste, le Quatuor Van Kuijk. En septembre 2013, le jeune quatuor a remporté le 1er Prix et le Prix du public au Concours International de Quatuors à Cordes de Trondheim (Norvège), leur permettant de se produire en Norvège, Danemark et Allemagne dans les prochaines saisons musicales dans divers festivals prestigieux. Sébastien van Kuijk est également devenu le violoncelliste principal de l’Orchestre International de Genève. Son expérience variée lui permet ensuite d’être sollicité par les Lycées de Genève et de Lausanne afin de préparer la section violoncelle d’un orchestre commun formé par les deux écoles pour réaliser un concert dirigé par Pierre Boulez / Thierry Fischer avec un programme musical combinant entre autres “Le Rite Spring” Stravinsky et “Notations” Boulez. Depuis 2016, Sébastien a également été nommé nouveau violoncelliste principal à l’Aurora Orchestra London. Plusieurs projets de musique d’orchestre et de musique de chambre sont déjà prévus avec l’ensemble pour les prochaines saisons dans des salles telles que Kings Place et Royal Festival Hall London, Royal Concertgebow Amsterdam, Bilbao, etc. Sébastien van Kuijk a réalisé plusieurs enregistrements avec une variété de programmes dont des œuvres pour violoncelle et piano de Mendelssohn avec la pianiste Dana Ciocarlie, sortie début mai 2009 sur le label INTRADA. En 2015, il enregistre avec Solenne Païdassi et Laurent Wagschal le trio sous-estimé de piano de Louis Thirion pour le label Timpani. Il a également enregistré en 2016 pour Klarthe / Harmonia Mundi les concertos «Four Seasons» de Nicolas Bacri avec François Leleux, Valeriy Sokolov, Adrien Lamarca et Besançon Orchestra, qui a reçu un accueil très critique. Sébastien joue sur un violoncelle attribué à François FENDT de la fin du XVIIIe / début du XIXe siècle prêté par le French Instrumental Fund. Il enregistre avec Solenne Païdassi et Laurent Wagschal le trio sous-estimé de piano de Louis Thirion pour le label Timpani. Il a également enregistré en 2016 pour Klarthe / Harmonia Mundi les concertos «Four Seasons» de Nicolas Bacri avec François Leleux, Valeriy Sokolov, Adrien Lamarca et Besançon Orchestra, qui a reçu un accueil très critique. Sébastien joue sur un violoncelle attribué à François FENDT de la fin du XVIIIe / début du XIXe siècle prêté par le French Instrumental Fund. Il enregistre avec Solenne Païdassi et Laurent Wagschal le trio sous-estimé de piano de Louis Thirion pour le label Timpani. Il a également enregistré en 2016 pour Klarthe / Harmonia Mundi les concertos «Four Seasons» de Nicolas Bacri avec François Leleux, Valeriy Sokolov, Adrien Lamarca et Besançon Orchestra, qui a reçu un accueil très critique. Sébastien joue sur un violoncelle attribué à François FENDT de la fin du XVIIIe / début du XIXe siècle prêté par le French Instrumental Fund.

 

En savoir +