Festival Lille Clef de Soleil

Suzanne Ramon

Enfant prodige née à Budapest, Suzanne Ramon joue à 8 ans à la Radio Hongroise. A 10 ans elle remporte le Prix Béla Bartok. A 13 ans elle joue le Concerto de Schumann à Tel-Aviv et un an plus tard, elle est diplômée de l’Académie de Tel-Aviv.

André Navarra l’ayant entendu lors d’un récital, l’invite à Paris, où elle est accueillie par Georges Cziffra, le célèbre pianiste hongrois. Elle est reçue au Conservatoire Nationale Supérieure de Musique de Paris comme élève d’André Navarra. Deux ans plus tard, alors qu’elle n’a pas encore 18 ans, un Premier Prix de violoncelle à l’unanimité vient couronner son talent exceptionnel. La même année elle remporte le Grand-Prix Orreste Ferrari (Italie), et elle est lauréate du Concours international de Genève (Suisse).

En 1974 elle enregistre son premier disque, la Sonate pour violoncelle seul de Zoltan Kodaly, qui fait encore à ce jour, référence.

En 1975, Suzanne RAMON participe à l’émission «Le Grand Echiquier» présentée par Jacques Chancel dont Georges Cziffra est l’invité principal. Suivent des récitals à la BBC en Grande Bretagne et à Bruxelles, puis une tournée avec le Birmingham Symphony Orchestra.

Elle entame alors une carrière internationale, et bientôt la Grande-Bretagne, les U.S.A, le Canada, la France, l’Italie, la Hongrie, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, la Belgique l’acclament… Que ce soit à Paris à la Salle Pleyel ou au Théâtre des Champs-Elysées, au Queen Elizabeth Hall à Londres ou au Carnegie Hall de New York, son génie est saluée à l’unanimité dans le monde musical international.

En 2004, retour triomphal à Budapest, sa ville natale, avec un concert dans la prestigieuse Salle de l’Académie Franz Liszt. Ce concert a fait l’objet d’un enregistrement live, commercialisé en CD et disponible en numérique.

En 2006, invitée au Festival de Saint Petersbourg, Suzanne Ramon enregistre le Concerto de Dvorak à Moscou dans la prestigieuse Tchaikovsky Great Hall. Ce CD est salué non seulement unanimement par la presse spécialisée comme un événement, mais un extrait sera inclus dans le « CD single » vendu par l’Express en 350 000 exemplaires. De plus, trois de ses autres interprétations ont été retenues dans le coffret du «Discothèque Idéale » vendu par le journal.

En 2013 elle est invité en Chine et joue à guichet fermé à Shenzhen le Concerto de Elgar, la Rapsodie de Bloch et le Kol Nidrei de Bruch, avec le Shenzhen Symphony Orchestra. Ce concert a tellement de succès qu’elle est réinvitée quatre mois plus tard. Son nouvel enregistrement des concertos de Vivaldi, C.Ph.E. Bach et Haydn avec la Camerata de Lausanne dirigée par Pierre Amoyal est salué par la presse en ces termes : « Le violoncelle de Suzanne Ramon rejoint le 18e siècle : Superbe ! »