Festival Clef de Soleil

Cyprien Katsaris

Cyprien Katsaris

 

Cyprien Katsaris, pianiste et compositeur franco-chypriote, est né à Marseille en 1951. C’est à l’âge de quatre ans qu’il commence à apprendre le piano avec Marie-Gabrielle Louwerse, au Cameroun, où il passe son enfance.

Suite à sa formation musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Aline van Barentzen, Monique de la Bruchollerie (piano), René Leroy et Jean Hubeau (musique de chambre), il devient lauréat de divers concours internationaux tels que le Concours International Reine Elisabeth de Belgique, dont il est le seul lauréat d’Europe de l’Ouest en 1972, le Concours International Cziffra qu’il remporte en 1974 à Versailles, et la Tribune Internationale des Jeunes Interprètes-UNESCO en 1977 à Bratislava.

Ensuite sa carrière internationale le conduit à collaborer avec les plus grands orchestres : Philharmonique de Berlin, Staatskapelle Dresden, Gewandhaus de Leipzig, Cleveland, Royal Concertgebouw Amsterdam, Philharmonia (Londres), NHK (Tokyo), Philharmonique de Moscou, Orchestre Symphonique de Pékin… ainsi qu’avec les plus grands chefs, parmi lesquels Léonard Bernstein, Kurt Masur, Myung Whun Chung, Sir Neville Marriner, Sir Simon Rattle, Antal Doráti, Mstislav Rostropovitch, Charles Dutoit, Nikolaus Harnoncourt, Christoph von Dohnányi… et Karl Münchinger qui, à l’occasion de son concert d’adieu en 1986, l’avait invité à jouer le Concerto en ré majeur de Haydn avec l’Orchestre de Chambre de Stuttgart.

Par ailleurs, Cyprien Katsaris a réalisé une impressionnante discographie pour Teldec (Grand Prix du Disque Frédéric Chopin, Varsovie 1985 ; Grand Prix du Disque Franz Liszt, Budapest 1984 et 1989 ; British Music Retailers Association’s Award, 1986 ; Disque de l’Année 1984, Allemagne, pour la 9e Symphonie de Beethoven/Liszt), Sony Classical, EMI, Deutsche Grammophon, BMG/RCA, Decca, Pavane, PIANO 21.

À côté du répertoire traditionnel

tel que l’intégrale des concertos de Mozart qu’il a enregistrée live et jouée à Salzbourg et à Vienne, avec l’Orchestre de Chambre Philharmonique de Salzbourg et Yoon K. Lee, Cyprien Katsaris s’est attaché à faire revivre des partitions oubliées, dont le Concerto dans le style hongrois de Liszt/Tchaïkovski qu’il a enregistré avec Eugène Ormandy et le Philadelphia Orchestra.

En 1992, la Télévision Japonaise NHK a produit avec Cyprien Katsaris une série de treize émissions sur Chopin, consistant en un récital et des cours d’interprétation. Puis le 17 octobre 1999, les mélomanes new-yorkais lui ont offert une « standing ovation » à l’issue du récital qu’il a donné au Carnegie Hall en mémoire de Frédéric Chopin, le jour du 150ème Anniversaire de la disparition du compositeur.

Le 27 janvier 2006, jour du 250ème anniversaire de Mozart, Cyprien Katsaris fut le soliste du concert inaugural de l’Orchestre Mozart de Mannheim fondé et dirigé par Thomas Fey. Puis en mars 2006, il a été le premier pianiste à donner des master classes dans la maison de Franz Liszt à Weimar, depuis que le compositeur y enseigna lui-même pour la dernière fois en 1886, l’année de sa mort. Enfin en août 2008, il a été invité à donner deux concerts dans le cadre des Jeux Olympiques de Pékin au National Center for the Performing Arts.

En plus de la création mondiale d’un concerto pour dix pianos et orchestre intitulé China Jubilee, du compositeur Cui Shiguang, il a improvisé sur une mélodie de l’Antiquité grecque et sur des mélodies chinoises, entre autres thèmes, en hommage à l’universalité des Jeux Olympiques. Le 10 juillet 2014 Cyprien Katsaris a donné le tout premier concert à la Fondation Louis Vuitton (Paris).

Cyprien Katsaris a siégé aux jurys des Concours Internationaux

Chopin (Varsovie 1990), Liszt (Utrecht 1996), Prix Vendôme (Paris 2000), Marguerite Long-Jacques Thibaud – Ville de Paris (2001), Beethoven (Bonn 2005), Giorgos Thymis (Thessalonique 2011) et Scriabine (Moscou 2012).

Par ailleurs, il a été Directeur artistique du Festival International d’Echternach au Luxembourg entre 1977 et 2007.

Cyprien Katsaris a été nommé « Artiste de l’UNESCO pour la Paix » (1997), « Commandeur de l’Ordre de Mérite du Grand-Duché de Luxembourg » (2009) et « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres » (2000). Il a reçu la « Médaille Vermeil de la Ville de Paris » (2001) et le « Prix Nemitsas » (Chypre, 2011).

Il est membre de l’ADAP (Association des Artistes pour la Paix) et Président d’Honneur de « Lisztomanias International ».

 

Accéder à son site