Cyprien Katsaris

Pianiste

Cyprien Katsaris, pianiste et compositeur franco-chypriote, est né le 5 mai 1951 à Marseille. Il commence à jouer du piano à l’âge de quatre ans, au Cameroun où il passe son enfance. Son premier professeur est Marie-Gabrielle Louwerse.

Diplômé du Conservatoire de Paris où il a étudié le piano avec Aline van Barentzen et Monique de la Bruchollerie (Premier Prix de piano, 1969), ainsi que la musique de chambre avec René Leroy et Jean Hubeau (Premier Prix, 1970), il a remporté la Tribune internationale des jeunes interprètes-UNESCO (Bratislava 1977), le Premier Prix du Concours international Cziffra (Versailles 1974) et il a été le seul lauréat d’Europe occidentale du Concours international Reine Elisabeth de Belgique en 1972. Il a également reçu le Prix de la Fondation Albert Roussel (Paris 1970) et le Prix de la Fondation Alex de Vries (Anvers 1972).

Il a donné son premier concert public à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées le 8 mai 1966, en tant que « Chevalier » du concours pour jeunes « Le Royaume de la Musique » ; il a interprété la Fantaisie Hongroise de Franz Liszt, avec l’Orchestre Symphonique d’Ile-de-France dirigé par René-Pierre Chouteau.

Sa grande carrière internationale comprend des prestations avec les plus grands orchestres du monde, notamment l’Orchestre philharmonique de Berlin, la Staatskapelle de Dresde, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, l’Orchestre symphonique du SWR, l’Orchestre de chambre de Vienne, l’Orchestre de Cleveland, le National Symphony Orchestra Washington D.C., Orchestre symphonique de Detroit, Orchestre symphonique de Montréal, Toronto Symphony, The City of Birmingham Symphony Orchestra, The Royal Concertgebouw Orchestra Amsterdam, Orchestre philharmonique de Rotterdam, Residenz Orchestra Den Haag, Brabant Orchestra, The NHK Symphony Orchestra (Tokyo), Japan Philharmonic Orchestra, Korean Chamber Orchestra, Moscow Philharmonic Orchestra, St. Petersbourg, l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, le Tapiola Sinfonietta, l’Orchestre philharmonique George Enescu de Bucarest, l’Orchestre symphonique de la RAI de Milan, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de chambre d’Europe, l’Oxford Philomusica, l’Auckland Philharmonia et l’Orchestre philharmonique de la ville de Mexico dont il était le soliste principal lors du concert inaugural et de la tournée suivante (1978). Il a collaboré avec des chefs d’orchestre tels que Leonard Bernstein, Mstislav Rostropovich, Sir Neville Marriner, Sir Simon Rattle, Myung Whun Chung, Christoph von Dohnányi, Charles Dutoit, Antal Doráti, Ivan Fischer, Nikolaus Harnoncourt, Kent Nagano, James Conlon, Sir Charles Mackerras, Rudolf Barshai, Sandor Végh, Vladimir Fedoseyev, Jukka-Pekka Saraste, Leif Segerstam, Dmitri Kitajenko, Andrey Boreyko, Christopher Warren-Green, Zdenek Mácal, Xian Zhang, Paul Mann, Marios Papadopoulos … et Karl Münchinger, qui, à l’occasion de son concert d’adieu en 1986, avec l’Orchestre de chambre de Stuttgart, a personnellement invité M. Katsaris à interpréter le Concerto en ré majeur de Haydn.

En plus de ses activités de soliste, il a fondé le « Katsaris Piano Quintet ». Ce quintette a reçu un accueil très enthousiaste de la part de la presse et du public en Amérique, en Europe et au Japon.

M. Katsaris a beaucoup enregistré pour Teldec (Grand Prix du Disque Frédéric Chopin, Varsovie 1985 ; Grand Prix du Disque Franz Liszt, Budapest 1984 et 1989 ; British Music Retailers Association’s Award 1986 ; Disque de l’année 1984, Allemagne, pour la 9ème Symphonie de Beethoven/Liszt), Sony Classical, EMI, Deutsche Grammophon, BMG-RCA, Decca, Pavane, et maintenant sur son propre label, PIANO 21.

Sa discographie comprend des œuvres solos de la plupart des grands maîtres ainsi que des œuvres pour piano et orchestre, notamment des concertos de Bach avec l’Orchestre de chambre Franz Liszt, le Concerto n° 2 de Brahm avec Eliahu Inbal à la direction. 2 de Brahm avec Eliahu Inbal à la tête du Philharmonia (Londres), les deux Concertos de Mendelssohn avec Kurt Masur et l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (dont Mendelssohn avait été le directeur musical), et l’intégrale des Concertos de Mozart, enregistrée en direct et jouée à Salzbourg et à Vienne avec Yoon K. Lee et la Salzburger Kammerphilharmonie.

En plus du répertoire standard, Cyprien Katsaris a enregistré, en première mondiale, des œuvres perdues depuis longtemps telles que le Concerto Liszt/Tchaikovsky dans le style hongrois avec Eugene Ormandy et le Philadelphia Orchestra, l’arrangement pour piano du ballet Les Créatures de Prométhée de Beethoven et la version originale pour piano de Das Lied von der Erde de Gustav Mahler avec la mezzo Brigitte Fassbaender et le ténor Thomas Moser.

En 1992, la chaîne japonaise NHK TV a produit avec Cyprien Katsaris une série de treize émissions sur Frédéric Chopin comprenant des masterclasses et sa propre interprétation. Le 17 octobre 1999, le public new-yorkais lui offre une standing ovation au Carnegie Hall pour son récital dédié à Frédéric Chopin, donné le jour du 150e anniversaire de sa mort. Ce concert a été enregistré (audio et vidéo) et a été publié sous le label PIANO 21. Le 27 janvier 2006, jour du 250ème anniversaire de la naissance de Mozart, il était le soliste du concert inaugural du Mozart Orchestra Mannheim fondé et dirigé par Thomas Fey. En mars 2006, Cyprien Katsaris est le premier pianiste à donner des masterclasses dans la maison de Franz Liszt à Weimar depuis que Liszt y a enseigné pour la toute dernière fois en 1886, année de sa mort. En août 2008, il a été invité à donner deux concerts à l’occasion des Jeux olympiques de Pékin au National Center for the Performing Arts. Outre la création mondiale d’un concerto pour dix pianos et orchestre – China Jubilee – du compositeur Cui Shiguang, il a improvisé sur une mélodie grecque ancienne et sur des mélodies chinoises, entre autres, en hommage à l’universalité des Jeux olympiques.

Deux célèbres réalisateurs, Claude Chabrol et François Reichenbach, lauréat de l’Oscar, ont filmé M. Katsaris en concert.

Cyprien Katsaris est mentionné dans les ouvrages suivants : Les grands pianistes : De Mozart à nos jours ; The New Grove Dictionary of Music and Musicians ; Die Musik in Geschichte und Gegenwart : Allgemeine Enzyklopädie der Music (MGG) ; Baker’s Biographical Dictionary of Musicians ; Harenberg Klaviermusikführer : 600 Werke von Barock bis zur Gegenwart ; David Dubal, The Art of the Piano : Its Performers, Literature and Recordings.

M. Katsaris a été membre du jury des concours internationaux suivants : Chopin (Varsovie 1990), Liszt (Utrecht 1996), Prix Vendôme (Paris 2000), Marguerite Long-Jacques Thibaud – Ville de Paris (2001), Beethoven (Bonn 2005), Giorgos Thymis (Thessalonique 2011) et Scriabine (Moscou 2012).

Il a également dirigé des masterclasses au Mannes College of Music de New York, à l’Université de Toronto, au Mozarteum de Salzbourg, à l’Arts Academy de Mexico, à l’Academy of Performing Arts de Hong-Kong, au Conservatoire royal de La Haye et au Conservatoire de musique de Shanghai. En outre, il a été nommé directeur artistique du Festival international d’Echternach (Luxembourg) de 1977 à 2007.

Le travail de M. Katsaris a été honoré et reconnu par les prix suivants : « Artiste de l’UNESCO pour la paix » (1997), « Commandeur de l’Ordre de Mérite du Grand-Duché de Luxembourg » (2009) et « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres » (France 2000). Il a également reçu la « Médaille Vermeil de la Ville de Paris » (2001) et le « Prix Nemitsas » (Chypre, 2011). Il est membre de l’ADAP, l’Association des Artistes pour la Paix et Président d’honneur de « Lisztomanias International ».